Garden Centre Noville

Plantes dépolluantes

Nous apprenons de plus en plus souvent que ce n’est pas seulement l’air extérieur qui et pollué, mais c’est aussi celui de nos maisons. Peintures, produits d’entretien, conduits d’aération, revêtement, colles meubles en panneaux de particules, etc. sont des sources contribuant à la pollution de notre air ambiant.

C’est dans les années 80 suite aux études de professeur Wolverton, chercheur travaillant pour la NASA, que nous avons appris le pouvoir de dépollution de certaines plantes. Selon ces travaux, certaines savent, à l’aide de leurs bactéries, digérer les poisons émis par les plastiques ou les produits chimiques.

Actuellement, les polluants les plus importants des logements et bureaux sont le benzène, le formaldéhyde et le trichloréthylène. Pour que ces plantes soient efficaces, il faut au moins une plante tous les 10m² de logement. Il est également conseillé de sélectionner des plantes à larges feuilles et diversifier les espèces afin de bloquer un large spectre de toxines.

Dans la liste qui suit, vous trouverez les plantes dans l’ordre d’efficacité de décomposition du polluant concerné. Les taux sont en moyenne de 90 à 70 % de décomposition.

Benzène

Le benzène est un polluant sont utilisé comme solvant dans les encres, les peintures, les matières plastiques, les détergents ainsi que le fumée de cigarette.

1. Hedera helix (lierre)                                                                                   

2. Spatiphyllum                                                                           

3. Dracaena (dragonnier)                                                                     

4. Sanseveria (langue de belle-mère)

                                  Dracaena

Formaldéhyde

Le méthanal ou fomaldéhyde (communément appelé formol) est présent dans les rejets automobiles, dans la fumée de tabac, dans les peintures. Classé comme «cancérigène certain» par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

1. Aloebarbadensis (aloès)

2. Chlorophytum comosum (plante araignée)

3. Philodendron

4. Dracaena (dragonnier)

5. Ficus benjamina (figuier pleureur)

     
 
Trichloréthylène

Le trichloréthylène est un composé considéré comme probablement cancérigène. Il irrite la peau et les muqueuses, et est un toxique pour le système nerveux. On le trouve dans des produits de dégraissage de pièces métalliques, le nettoyage à sec de vêtements et l’extraction de produits organiques.

1. Spathiphyllum

2. Dracaena (dragonnier)

3. Sanseveria (langue de belle-mère)

4. Hedera helix (lierre)

Spatiphyllum
 
Monoxyde de carbone (CO)
Le monoxyde de carbone est incolore, inodore et toxique. Produit par toute combustion de matière organique lorsque l’oxygénation du foyer est insuffisante (combustion incomplète), il peut être la cause d’intoxications mortelles. Parmi les multiples sources de monoxyde de carbone, la combustion du tabac est la principale source d’exposition chronique.
 

1. Chlorophytum comosum (plante araignée)

2. Epipremnumaureum (pothos, scindapsus doré)